Jun 1, 2016

Pour une humanité plus aimante...

Le Dr Michel Odent a dit '' Changer le monde, c'est d'abord changer notre façon de naître''.  À cela, je dirais, changer le monde, c'est d'abord changer la façon dont on accueille les enfants. Et par accueil, je ne veux pas simplement dire l'accueil au moment de la naissance, mais l'Accueil, au sens large du terme.

La psychologie pré et périnatale, nous apprend, depuis une trentaine d'années et par des études scientifiques de plus en plus nombreuses, que le bébé est conscient dès la conception. Que les circonstances entourant sa conception, sa gestation, sa naissance et la période post-partum ont un effet immense sur le développement de cet enfant, sur sa psyché, sur sa relation à autrui et à lui-même.

Par Accueil, je désigne l'ensemble des circonstances où il faut faire une place à l'enfant dans notre coeur et dans notre vie. La façon dont on le conçoit, la réaction de chacun des parents au moment de l'annonce de la grossesse. La place qu'on donne à l'enfant pendant la grossesse, le bonding, la façon dont on prépare sa naissance au niveau psychologique autant qu'au niveau physique. Le déroulement de l'accouchement et l'accueil de cet enfant. La place qu'on lui fait dans la famille par la suite et la façon dont on choisi de l'accompagner dans la vie.

Malheureusement, c'est loin d'être une majorité d'enfants qui sont conçus dans la conscience, accueillis au premier signe de la grossesse. Il y a un nombre immense de femmes qui n'auraient pas voulu être enceintes mais qui n'ont pas accès à l'avortement. Il y a des milliers, pour ne pas dire des millions de bébés qui sont conçus et portés dans l'indifférence, qui naissent dans la violence. Autant de femmes qui vivent leur accouchement comme un viol. Il y a encore à ce jour des protocoles médicaux et des interventions faits au bébés qui ne tiennent aucunement compte de leur hypersensibilité physique et émotive. Il y a des millions de femmes et de familles qui retournent à la maison sans support, sans outils pour bien vivre leur maternité.

Comment pouvons nous aspirer à une humanité sans violence, si c'est comme ça que nous accueillons nos petits? Ce n'est pas en construisant des plus grosses prisons, ou en faisant la guerre à ceux avec qui on n'est pas d'accord que les choses vont changer. Et si on commençait au commencement? Et si on mettait toutes nos ressources vers des programmes variés pour s'assurer que toutes les mères aient le choix de devenir mères ou non? Pour que toutes les familles aient accès à l'éducation prénatale pour bien se préparer à l'accueil de leur bébé? Et si on changeait la façon dont on accouche, pour y éliminer la violence et l'abus de pouvoir? Et si on offrait du support à tous les nouveaux parents, pour qu'ils puissent vivre leur parentalité dans la confiance et non dans l'isolement? Ne croyez-vous pas que les enfants issus de ces accueils en conscience seraient mieux outillés pour vivre une vie d'amour et non de violence?

Je ne suis pas la seule à me poser ces questions. Ces allégations sont le fondement même de la psychologie pré et périnatale et le sujet de multiples études et recherches scientifiques. À comprendre les fondements de l'humain, comment nous nous programmons dès la conception et comment les multiples facettes de notre vie sont affectées par la manière dont nous sommes Accueillis.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la psychologie pré et périnatale et sur les mécanismes par lesquels nous sommes affectés par cet Accueil, je vous invite à venir assister à l'une de mes formations sur le sujet. Toutes les informations, incluant les prochaines dates de formation se retrouvent dans l'onglet ''Formation en psychologie périnatale'', en haut de cette page.

Bonne journée!

Photo: http://www.wonderslist.com/wp-content/uploads/2014/10/Bleeding-Heart-Flower-Pictures.jpg