Mar 16, 2016

Demander pardon à son bébé...

De plus en plus de recherches en psychologie périnatale continuent de nous prouver, depuis des décennies déjà, à quel point le bébé est affecté, autant de façon positive que négative, par les événements autour de sa conception, gestation, naissance et premiers mois de vie.

La façon dont on est accueillis dans cette vie a des répercussions majeures sur l'état psychologique de l'enfant, sa santé physique, son estime de soi, sa capacité d'aimer, ses interactions avec autrui, son rendement scolaire, ses relations de couple à l'age adulte, etc.  Un grand nombre de problèmes rencontrés chez les enfants et les adultes peuvent être retracés jusqu'à leur début de vie.

La façon dont il a été conçu, la réaction de ses parents à l'annonce de la grossesse, s'il était désiré ou non, l'attitude de ses parents face à lui durant la grossesse, les circonstances de sa naissance, la présence ou l'absence de bonding, la relation d'allaitement, la façon dont il a été intégré à la famille, et bien plus,  affectent le bébé beaucoup plus qu'on peut le penser.

C'est pourquoi il est très important, dès le début de cette belle aventure qu'est le devenir parents, de garder en tête que le bébé est bien là, conscient, présent, et qu'il est en train d'apprendre la vie à travers l'expérience que vous lui offrez. De l'accompagner avec amour à chaque étape et au meilleur de vos habiletés.

Mais quoi faire lorsque  les situations sortent de notre contrôle? Quoi faire lorsque, par manque d'information, nous n'avons peut-être pas fait les bons choix? L'enfant est-t-il marqué à jamais?

Heureusement, si on prends les bons moyens pour y remédier, la réponse à cette question peut être non. L'amour est un baume qui guérit de nombreuses blessures...

PARLEZ À VOTRE BÉBÉ!! On le le dit jamais assez. Demandez-lui pardon. Expliquez-lui la situation. Racontez-lui son histoire, pourquoi ça s'est passé comme ça. Racontez-lui ce que vous auriez souhaité pour lui, et ce que vous pensez que lui aurait souhaité à la place. Dites-lui que vous l'aimez, que vous l'accueillez comme il est. Il n'est jamais trop tôt, ni trop tard pour faire cet exercice. Même en début de grossesse, même, avec un nouveau-né, même avec un enfant d'âge scolaire, et même si votre enfant est adulte, cet échange peut faire une grande différence. Et, croyez moi, je parle par expérience. Ma mère et moi avons fait cet exercice de guérir les blessures de ma naissance difficile alors que j'était âgée de 20 ans, pour notre plus grand soulagement à toutes les deux. Ce fut une scène touchante, remplie d'amour (et de larmes), qui a eu des répercussions positives dans ma vie.

Certes, certaines blessures ou traumatismes peuvent être si profondes qu'elles demanderont de suivre des traitements plus poussés pour les éradiquer complètement. De nombreuses thérapies, comme les soins énergétiques, l'hypnose et le rebirthing en sont quelques unes. Mais cet acte simple d'amour et de communication peut déjà faire une immense différence et ouvrir la voie à de belles guérisons.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la psychologie pré et périnatale, prenez contact avec moi au laurie.doula@gmail.com . J'offrirai sous peu des ateliers-conférences pour les parents et des formations pour les intervenants en périnatalité sur ce sujet complexe et fascinant. Vous pouvez aussi visiter le site web (en anglais seulement) de l'Association for Pre and Perinatal Psychology and Health (APPPAH) à www.birthpsychology.com

Bonne journée!

Image: https://loonylabs.files.wordpress.com/2015/01/talking-to-babies.jpg?w=590

No comments:

Post a Comment