Apr 13, 2014

Lorsque la césarienne est inévitable...

Bonjour! Je suis de retour de vacances! Dans mon dernier article, je parlais des risques liés à la césarienne, et de trucs pour mettre toutes les chances de son côté pour l'éviter. Mais parfois, la césarienne devient inévitable et peut être une question de vie ou de mort.

La bonne nouvelle, c'est que si on fait certains gestes, la césarienne peut être bien vécue par la mère et l'enfant. On parle ici de la césarienne humanisée. La césarienne humanisée consiste à poser certains gestes durant tout le processus pour se rapprocher le plus possible d'un accouchement naturel. Vous pouvez discuter avec votre professionnel de la santé de la possibilité de la césarienne, et de ce que vous désireriez si cela devait arriver. Vous pouvez même ajouter une section «en cas de césarienne» à votre plan de naissance.

Voici, pour commencer, un petit vidéo qui explique le concept, et où un voit une césarienne humanisée. Le vidéo est en anglais, mais il y a un résumé plus bas.


Alors, voici quelques demandes que vous pouvez faire en vue d'une césarienne humanisée:

- Si c'est possible, demander d'attendre que le travail se déclenche de lui même, pour que le bébé bénéficie des hormones de l'accouchement. Laisser le travail se déclencher permet aussi de savoir que le bébé est bel et bien prêt à naître. 

- L'anesthésie péridurale, qui permet à la mère d'être éveillée et consciente durant la chirurgie est en général celle qui est choisie d'emblée de nos jours. L'anesthésie générale n'est réservée que pour les urgences extrêmes. 
- Demander de se faire poser l'intraveineuse dans le bras non-dominant, pour que vous puissiez prendre votre bébé plus facilement.
- Demander de poser les récepteurs pour le coeur et la respiration ailleurs que sur la poitrine, par exemple sur les épaules et les côtés de la mère, qui permettent tout de même un bon tracé. 
- Mettre une serviette ou un linge par dessus l'appareil à pression pour qu'il reste propre et pour que ce soit plus confortable pour le bébé lorsqu'il sera sur la mère. 
- Si possible, faire sortir le bébé relativement lentement, pour lui permettre d'évacuer le liquide de ses voies respiratoires durant l'expulsion. Cela permet aussi à l'utérus de se contracter de lui même pour aider à l'expulsion du bébé. 

- Une fois la tête sortie, le rideau peut être abaissé pour que la mère et le père puissent assister à la naissance de leur bébé. Le bébé est ensuite doucement sorti, sous le regard de se sparents, qui pourront aussi être les premiers à découvrir le sexe de leur enfant. 
- Il est possible d'attendre un petit peu avant de couper le cordon, pour permettre au bébé de recevoir une bonne partie de son sang. Pendant ce temps, le bébé est essuyé et peut prendre sa première respiration, tout en continuant de recevoir du sang oxygéné à travers son cordon. 

- Pour ce qui est de la coupe du cordon, il est possible de demander que le cordon soit laissé assez long pour que le père puisse le re-couper lui-même plus tard. 

- Une fois le cordon coupé, on passe le nouveau-né directement à sa mère, en peau-à-peau. Parfois, certains bébés commencent à allaiter dans la salle d'opération! Le bébé est laissé sur sa mère pour tout le reste de l'opération, et ce jusqu'à la salle de réveil. Dans le cas d'une anesthésie générale, le père peut être celui qui fait le peau-à-peau immédiat avec le bébé, ou même une accompagnante, en l'absence du père. 

Toutes ces précautions peuvent aider à diminuer les impacts négatifs de la césarienne sur la mère et sur l'enfant, et permettent une naissance plus en douceur. Le peau-à peau immédiat aide aussi à établir l'allaitement et aide au lien d'attachement de la mère et de l'enfant. 

Il ne faut toutefois pas oublier que même si certaines femmes vivent très bien avec leur césarienne,  pour beaucoup de mères, l'expérience d'une césarienne peut être très marquant et traumatisant, surtout si elles s'étaient imaginé un accouchement naturel. Une nouvelle maman dans cette situation aura besoin de beaucoup de support pour l'aider à son rétablissement, ainsi que pour faire son deuil de son accouchement naturel. Avoir un beau bébé en santé est en effet un point positif, mais il est important d'accueillir ces femmes dans leur expérience. 

Raconter son histoire est une bonne façon d'aider à faire la paix avec son expérience difficile. Écrire un journal ou une lettre à elle-même, ou aller participer à une tente rouge pour échanger avec d'autres femmes sur le sujet. Il est aussi possible d'aller chercher du support post-partum, comme une acccompagnante post-partum, qui vient à domicile pour aider avec les tâches de la maison, avec le bébé, ou avec les enfants plus vieux pour aider la nouvelle maman à se remettre. Elle est aussi là pour l'écouter et pour lui offrir un support psychologique si elle en a besoin. Il est aussi possible d'avoir un dialogue avec le bébé, que la mère lui raconte sa naissance, et comment elle s'est sentie face aux événements, pour que le bébé aussi puisse aussi faire la paix avec sa naissance. Noter que ces suggestions sont aussi valides pour tout accouchement qui ne s'est pas déroulé comme on l'aurait souhaité. 

Quelques autres articles/ témoignages:
http://lovewell-livewell.com/2013/03/25/3-keys-to-a-positive-natural-cesarean-birth-experience/
http://hackneydoula.co.uk/?p=80
http://www.sonaturalbaby.com/caesarean-section-how-to-have-a-beautiful-birth-in-the-operating-theatre/

À la prochaine!